Dimanche 8 mars, 14 h 30

Carte blanche aux monteurs argentins

Le cinéma Argentin a une longue histoire : un premier film muet en 1909 (La Révolution de Mai) et un premier film sonore en 1933 (Tango), la création d’un institut cinématographique en 1958 et une loi sur le cinéma en 1994. Aidé par l’Etat grâce à l’INCAA (institut du cinéma et des arts audiovisuels), valorisé par une longue liste de réalisateurs et d’artistes, le cinéma argentin est devenu une des principales productions cinématographiques du monde en langue espagnole. Ces dernières années, l’Argentine a produit plus de 200 films par an.

Pour autant, la diffusion du cinéma argentin et spécialement celle du cinéma indépendant est confrontée à un problème majeur : les productions nationales n’ont pas d’accès suffisant aux salles, les millions de spectateurs annuels se concentrant sur quelques films étrangers.

Les quatre dernières années ont été marquées par une crise économique qui a accentué ce phénomène et engendré des difficultés pour produire les longs métrages. Mais malgré les politiques d’ajustements budgétaires, les réalisateurs, producteurs et professionnels du cinéma indépendant se sont mobilisés pour sauver leur cinéma, leur culture, luttant chaque jour pour pouvoir continuer à tourner.

C’est l’un de ces films indépendants que les monteurs de l’EDA (Asociación Argentina de Editores Audiovisuales) vous proposent de découvrir : Delfin de Gaspar Scheuer (sélection Cannes écran juniors 2019),  un film tourné dans une Argentine peu connue en France, celle des petites villes de la province de Buenos Aires.

La projection sera suivie d’une rencontre avec sa monteuse Anabela Lattanzio, et plusieurs représentants de l’EDA.

 

 

L’EDA

L’EDA (La Asociación Argentina de Editores Audiovisuales) est née d’un groupe de monteurs et de monteuses de tous horizons, réunis dans le but d’améliorer leurs conditions de travail et d’échanger connaissances, expériences et informations sur le métier.

Fin 2012 le site Internet du groupe est créé, et en 2013 l’EDA se constitue officiellement en association pour offrir soutien et conseils, défendre les intérêts de la profession et proposer de la formation professionnelle.

L’EDA compte 200 membres répartis en plusieurs commissions (commission des Femmes, de la Culture, de la Formation professionnelle…). Les membres de l’association travaillent dans tous les domaines : cinéma, télévision, publicité, web, institutionnel… En 2019, l’association fait partie des membres fondateurs de Tempo, fédération internationale des associations de monteurs.

LES INVITÉS

Iair Michel Attías, membre fondateur de l’EDA,
membre du comité de direction entre 2013 et 2109
Né à Buenos Aires en 1990, Iair est diplômé de l’ENERC (Ecole nationale d’expérimentation et de réalisation). Il a monté de nombreux documentaires (récemment Medium d’Edgardo Cozarinsky) et longs-métrages dont : El Aprendiz (de Tomás de Leone, 2016) qui a reçu le prix du meilleur film argentin au festival de Mar del Plata, et Breve Historia del Planeta Verde (de Santiago Loza, 2019), sélectionné à la 69e Berlinale. En 2020, Iair a été invité a participer au programme Berlinale Talents.

Juan Pablo Docampo, membre fondateur de l’EDA
Juan Pablo a étudié le montage à l’ l’ENERC. En 2003, il commence à travailler comme monteur sur des programmes télévisés, dont les séries El Marginal et Mentira la verdad. Depuis, il a également monté des documentaires pour le cinéma — dont Escuela Normal de Celina Murga et Liebig de Christian Ercolano —  et des fictions — dont Yo Niña de Natural Arpajou, Blindado de Eduardo Meneghelli et Amor Bandido de Daniel Werner.

Anabela Lattanzio, membre fondateur de l’EDA
Anabela est diplômée de l’École professionnelle de cinématographie en 2002 en tant que réalisatrice et en 2006 de l’ENERC en tant que chef monteuse. Elle travaille comme monteuse depuis plus de 18 ans, surtout sur des longs métrages de fiction. Anabela a monté plus de 30 films, dont Amor en tránsito de Lucas Blanco (sélectionné en festivals dans le monde entier) et plus récemment des séries pour la télévision.

Mercedes Oliveira, membre fondateur de l’EDA
Née à Buenos Aires, Mercedes Oliveira a été diplômée de l’ENERC en 2006. Elle a travaillé comme assistante monteuse sur de nombreux films de fiction, et a monté documentaires, programmes télévisuels, publicités, à Buenos Aires, Rio de Janeiro, et depuis 2019, à Madrid. Mercedes fait partie des membres fondateur de l’EDA, et elle a collaboré à plusieurs études sur la situation actuelle des monteurs et sur les inégalités de genre en Argentine. Elle est également co-auteur du livre Between Cuts — Conversations With Argentinian Editors.

Martina Seminara, membre fondateur de l’EDA
Martina Seminara a étudié le montage à l’ENERC et à l’UNA. De 2007 à 2018, elle a été enseignante en montage à l’UNA. Elle est monteuse depuis 2000 et travaille sur des séries de fiction et de documentaires, en Argentine pour Ideas del Sur, Pol-ka, Discovery, Mulata et en Espagne pour Amazon Original et Mediaset. Martina a également a monté des bandes annonces pour Studio Universal, Fox Latin America et Discovery Channels, entre autres.